Le 6 février, on lache rien !

Contre le projet de réforme des retraites, mettons-nous tous en grève le 6 février et jusqu’au retrait.

Parlez-en autour de vous pour amener en manifestation vos collègues, vos amis, …

Nous vous joignons une liste d’argument qui explique le scandale de ce contre-projet.

(Merci à nos amis de SUD SFR pour la rédaction de cet argumentaire)

https://solidairesinformatique.org/wp-content/uploads/2020/02/retraite20200206.pdf

Quelles sont les nouvelles ?

Le Conseil d’Etat a rendu un avis sur le projet de loi sur les retraites. Il met en évidence le caractère bâclé de l’affaire s’agissant de la transformation d’un élément central du modèle social français. Et en particulier :

-l’absence d’éléments chiffrés stables

-confirmée par l’étude d’impact qui indique un âge pivot (ou d’équilibre) à 65 ans et une décote possiblement plus importante

-la masse des ordonnances sur tous les éléments qui concernent la transition pour les personnes actuellement au travail et dont la retraite sera transformée dans le nouveau système

L’avis stipule même que « Le projet de loi ne crée pas un « régime universel de retraite » qui serait caractérisé, comme tout régime de sécurité sociale, par un ensemble constitué d’une population éligible unique, de règles uniformes et d’une caisse unique ». Bref, un projet qui ne tient pas la route et qui ne sera en rien transformé par la « conférence sur le financement ». Et ce dernier évènement montre un peu plus l’isolement du gouvernement.

Luttes actuelles et passées, une simple continuité.

La lutte engagée sur cette contre-réforme des retraites s’inscrit dans un ensemble de luttes menées depuis des décennies afin de défendre un modèle de société plus juste, plus solidaire et plus équitable.

Contre-reforme, car une réforme est censée apporter une/des améliorations. Or nous avons vu au travers de nos précédents appels que ce qui nous est proposé/imposé, repose sur un postulat biaisé et aura un impact négatif énorme sur les pensions, mais également sur le déficit des caisses:

-Aujourd’hui, le système des retraites n’est pas déficitaire dans son ensemble.

Au contraire, nous sommes face à une manipulation qui consiste à créer un déficit de toutes pièces.

-De plus, ce qui tend à nous être imposé à nouveau au travers d’ordonnances (encore un coup pour notre système qui s’annonce toujours aussi démocratique), va au contraire faire exploser le déficit des caisses.

-Pourtant, pour faire face au déficit envisagé en 2050, d’autres solutions existent et sont proposées (Point 4).

Nous défendons un modèle social plus solidaire, dans lequel les plus faibles sont protégés des classes dominantes.

On nous propose au contraire un modèle qui précarisera encore un peu plus les femmes.

Des économistes soulignent des points jugés dangereux dans ce projet de loi.

-Equilibre financier imposé avec comme seules possibilités, cotiser plus longtemps ou voir les pensions baisser, balayant de fait toute autre alternative (voir plus bas)

-Etatisation du système, les travailleurs n’auront plus leur mot à dire…

Où en est la mobilisation ?

Sur l’ensemble du territoire, l’ampleur des manifestations illuminées de jeudi soir et de celles du lendemain ont confirmé, si besoin était, que « la fin de partie » tant souhaitée et si souvent annoncée par le gouvernement et ses relais médiatiques n’était vraiment pas d’actualité.

Notre détermination reste entière. Le conflit ne s’essouffle pas, il reprend son souffle et se diversifie. Le projet de loi qui va être prochainement examiné par le Parlement entre désormais dans une nouvelle phase, notre mobilisation aussi. Notre objectif reste toujours le même, son retrait !

Des grèves se poursuivent dans de nombreux secteurs. Des actions, telles les dépôts symboliques d’outils/habits de travail, se développent de plus en plus, souvent dans des cadres interprofessionnels. Le nombre d’initiatives organisées par des femmes pour rendre visible le fait qu’elles seront les grandes perdantes de cette réforme ne cesse de s’amplifier.

La multiplication et la diversité des formes prises par cette mobilisation témoignent de sa force et de son ancrage profond. Au-delà du seul aspect des retraites, c’est bien un ras-le-bol généralisé qui s’exprime et une même volonté commune de dire STOP à la politique gouvernementale et au monde que l’on veut nous imposer.

Les IT entrent dans la lutte.

De nouveaux acteurs entrent en lutte. Des acteurs proches de nous.

Le « Stream Reconductible », un collectif autonome de streameuses, streameurs, artistes et plus généralement de personnes solidaires du mouvement social participe à la lutte via sa caisse de grève. Ce 25/01/2020, ce sont plus de 150000 € qui ont été récoltés.

Dans les télécoms aussi nous avons notre carte à jouer, une forte mobilisation chez nous ferait trembler la direction, et donc Patrick Drahi avec lequel la macronie est si proche (voir notre tract d’Avril 2017 sur l’intranet).

Soyons certains de notre force collective et retrouvons-nous ce 6 février en grève et en manifestation pour faire face à cette contre-réforme.

Pour terminer, rappelons qu’en France, nous n’avons aucun souci de production de richesses, Bernard Arnault vient d’ailleurs de devenir 1ère fortune mondiale selon Forbes.

Laisser un commentaire