NI RETRAITES A POINTS, NI DROITS EN MOINS, TOUS EN GREVE LE 5 DECEMBRE !

Imposons un autre avenir

https://solidairesinformatique.org/wp-content/uploads/2019/11/5-DECEMBRE-NI-RETRAITE-A-POINTS-3.pdf

Le gouvernement à grands coups de communications mensongères souhaite modifier notre régime de retraites. Il nous a annoncé vouloir en débattre et négocier et « en même temps » « n’avoir aucune forme de faiblesse ou de complaisance » : l’art de dire tout et son contraire !

Ne vous y trompez pas, cette réforme ne sera ni juste, ni égalitaire. Si l’objectif est d’équilibrer les comptes (en vérité pas si loin de l’équilibre), cela ne pourra se faire que par une baisse des budgets et donc une baisse des allocations puisque les entreprises et les actionnaires ne sont pas mis à contribution et qu’aucune recette supplémentaire n’est envisagée.

En prime, le système de retraite à point pénalisera les précaires et tous ceux qui ont connu des périodes de chômage, du temps partiels, des congés maternité, … puisque le calcul se fera sur l’ensemble de la carrière et non plus sur les meilleures 25 années.

Posons-nous les bonnes questions !

  • L’augmentation de l’espérance de vie justifie-t-elle une augmentation de la durée du travail ou l’augmentation de l’espérance de vie s’explique-t-elle par la baisse du temps de travail acquis au cours des luttes des salariés depuis plus d’un siècle ?
  • Combien de salariés sont-ils encore en activité à l’âge de 65 ans ?
  • Repousser l’âge de la retraite n’est-ce pas déporter les budgets de la caisse de retraites vers la caisse des assurances chômage pour laquelle l’employeur cotise moins ?
  • Justement la réforme de l’assurance chômage votée ce mois-ci qui aura un effet dévastateur sur le montant des indemnités ne fait-il pas partie d’une politique générale de paupérisation des classes moyennes et populaires ?
  • La fin des régimes spéciaux va-t-elle améliorer votre quotidien et pourquoi toujours tirer les droits des salariés vers le bas ?

C’est quoi cette répartition des richesses ?

Ne nous laissons pas imposer cette réforme injuste alors que l’argent est dilapidé par des cadeaux aux entreprises et au patronat depuis des années qui aurait pu permettre de mener des projets ambitieux de justice sociale et environnementale. C’est ainsi 70 milliards de CICE qui ont été distribués depuis 2014, pour le résultat que l’on connait : pas de création d’emploi mais une hausse faramineuse des dividendes (58 milliards de dividendes versés en 2018 pour les seules entreprises du CAC40). 70 milliards gaspillés pour les plus riches, c’est largement de quoi payer des retraites dignes pendant des dizaines d’années à des salariés qui ont trimé toutes leur vie. 70 milliards pour bien se rendre compte : c’est 8 fois le budget de l’environnement, 10 fois celui de la justice ou encore 1,5 fois celui de l’éducation. Alors vous trouvez ça juste ?

Soyons lucides : depuis des années, toutes les mesures gouvernementales n’ont fait qu’augmenter gravement et volontairement les injustices sociales et fiscales (même les économistes les plus libéraux sont obligés d’en convenir).

IL EST URGENT D’Y METTRE UN COUP D’ARRET PAR UNE MOBILISATION MASSIVE !

TOUS EN GREVE LE 5 DECEMBRE POUR DEFENDRE NOS DROITS !

LA RETRAITE A POINT C’EST QUOI ?

Le système actuel permet de calculer sa pension en fonction de son salaire (sur les 25 meilleures année) et de la durée de ses cotisations. Le montant de sa retraite est ainsi garanti à l’avance.

Avec le système à point, ce seraient les cotisations qui sont garanties. L’acquisition de points se ferait sur l’ensemble de la carrière et donc comme le dit le rapporteur Delevoye « à bonne carrière, bonne retraite, à petite carrière, petite retraite » : Voilà l’idée de la justice sociale du gouvernement ! La valeur du point et donc le montant des retraites serait en revanche modifié sur simple décret sans aucune garantie. Cette réforme serait donc la réforme ultime puisque la modification de la loi serait rendue inutile.

ET ALORS ? J’Y GAGNE OU J’Y PERD ?

Le gouvernement veut nous faire croire qu’il s’agit d’une réforme juste, avec le même régime pour tous. Mais en jetant en pâture les cheminots déjà touchés par la réforme ferroviaire de 2018 et en focalisant l’attention de chacun sur la suppression des régimes spéciaux, le principal n’est pas dit et l’intégralité du projet de réforme n’est pas abordé. Les simulations effectuées par le collectif « nos retraites » montre que tout le monde y perdra : femmes, hommes, ouvriers, technicien, cadres, salariés du privé, indépendant ou fonctionnaires. D’après le collectif « nos retraites » (https://reformedesretraites.fr) la génération 90 pour avoir la même retraite qu’aujourd’hui, devrait travailler jusqu’à 67 ans pour certains profils, c’est-à-dire plus de 45 ans de cotisations. Ce système qui entraine en baisse des pensions poussera celles et ceux qui le peuvent à se tourner vers des complémentaires privées.

Ce qu’on nous cache :

Au-delà du changement de régime de retraites au profit du système à point, que contient le projet contenu dans le rapport Delevoye ?

  • La retraite sera calculée sur l’ensemble de la carrière plutôt que sur les 25 meilleures années. Cela pénalisera surtout les femmes qui connaissent le temps partiel subit, les périodes de maternité et de congés parentales, mais aussi toutes elles et ceux qui connaissent des carrières en dents de scie, avec des périodes de chômage, des reconversions, des aléas de santé ou familiaux,
  • Le rapport ne préconise aucune augmentation des cotisations, ce qui impliquent donc en cas d’augmentation du nombre de retraités ou de l’augmentation de la durée des retraites une baisse des cotisations,
  • Le projet prévoit la suppression des trimestres supplémentaires pour maternité (8 trimestres),
  • La majoration de 10 % aux 2 parents pour le 3ème enfant passera à 5 % par enfant à un seul parent
  • La pension de réversion sera supprimée en cas de divorce sinon l’âge d’accès à cette réversion sera reculé,
  • Contrairement au taux de remplacement actuel qui est indexé sur les prix, aucune disposition ou garantie n’est prévue concernant le prix du point qui peut donc stagner, voir même baisser.

Alors vous trouvez ça juste ?

ENSEMBLE, REJOIGNONS LES MANIFESTATIONS LE 5 DECEMBRE :

Laisser un commentaire