Un colloque féministe attaqué par l’extrême-droite !

Colloque féministe attaqué : Webedia, Jeuxvideo.com, une réaction ?
Le 6 novembre dernier, le colloque féministe « Nos luttes changent la vie entière : 50 ans de MLF », tenu en distanciel sur Zoom, a été l’objet d’attaque de trolls masculinistes issus des forums jeuxvideo.com. Face aux violentes insultes, aux dessins obscènes et aux sigles nazis envahissant l’espace de discussion, le colloque a du être repoussé.
Les forums jeuxvideo.com, en particulier les tristement célèbres 15-18 et 18-25, sont connus depuis longtemps pour abriter une communauté de trolls masculinistes d’extrême-droite s’inscrivant dans la lignée du développement de l’alt-right états-unienne sur internet depuis le Gamergate, notamment via 4Chan. Ceux-ci sont loin de leur premier fait d’arme ; mais malgré la violence misogyne, raciste, homophobe et transphobe sans cesse dénoncée, et désormais les multiples condamnations d’utilisateurs du forum (notamment pour le harcèlement de Nadia Daam), les équipes de JVC ont laissé pendant bien trop d’années ce mouvement se développer sans aucune modération.Il y a trois ans, Véronique Morali, PDG de Webedia, promettait un renforcement de la modération « à marche forcée » : force est de constater que rien ou presque n’a été fait. En tolérant de devenir une plateforme à l’expression de la haine, JVC se fait l’allié honteux de l’extrême droite.
Solidaires Informatique et son groupe Jeux Vidéo apportent tout leur soutien aux organisateur-ices du colloque, et au mouvement féministe toujours plus nécessaire, non seulement pour dénoncer la violence masculiniste, mais aussi la structure profondément patriarcale de notre société. Nous condamnons fermement les attaques masculinistes qui les ont visées, l’absence totale de réaction de jeuxvideo.com, ainsi que toute récupération d’une « identité gamer » pour alimenter des discours de haine et tournés vers l’extrême-droite. Nous, travailleur-euses du jeu vidéo, nous opposons fermement à cette vision.Nous appelons tous les studios et éditeurs de jeux vidéo à stopper leur collaboration avec le site jeuxvideo.com tant que ce dernier n’aura pas mis fin à sa complaisance avec son public raciste. Notre industrie ne peut se prévaloir d’un quelconque progressisme si elle traite dans le même temps avec des partenaires qui font leur commerce sur les idéologies réactionnaires.
Fachos, machos, hors de nos vies

ColloqueAttaque

Laisser un commentaire